Le point sur le terrain de golf – Bulletin no 7

Par souci de transparence, une valeur qui m’est chère, voici les dernières nouvelles concernant le Kanata Lakes Golf and Country Club :

  • En décembre 2018, juste après que ClubLink a annoncé sa décision de procéder au réaménagement de son terrain de golf, la Ville a embauché des conseillers juridiques externes pour obtenir leur avis sur ce dossier, surtout à la lumière de l’accord des 40 %. Bien que les avis juridiques reçus par les conseillers et le personnel soient confidentiels, je peux confirmer que la Ville a envoyé, en date d’hier, cette lettre au cabinet d’avocat de ClubLink. Celle-ci prend en compte les avis formulés par les conseillers juridiques internes et externes.
  • Dans la lettre, datée du 14 mars 2019, la Ville indique que dans l’éventualité où ClubLink déposerait une demande d’aménagement ou de modification du zonage, elle intenterait un recours en vue d’obtenir une déclaration pour obliger ClubLink à se conformer aux dispositions de l’accord des 40 %.
  • Certains résidents ont communiqué avec mon bureau pour signaler que l’équipement qui se trouvait sur le terrain de golf les empêchait d’utiliser les liens et sentiers piétonniers qui s’y trouvent. Conformément aux accords en vigueur, la population a accès à ces sentiers depuis les années 1980. J’ai donc demandé à ClubLink de corriger la situation et de rouvrir cet accès.

Je continuerai de prendre toutes les mesures possibles pour m’opposer au projet d’aménagement au nom de la population, avec le soutien du maire et du personnel municipal. Comme toujours, je vous informerai de l’évolution de la situation.

Faits :

  • Les conseillers juridiques internes et externes de la Ville continuent de se réunir pour offrir leurs conseils sur cette situation en constante évolution.
  • Les Services juridiques, le maire, la conseillère Harder, les cadres supérieurs et moi-même continuons de nous rencontrer régulièrement pour discuter de la situation.
  • Jusqu’à maintenant, aucune demande d’aménagement n’a été déposée. Si ClubLink devait en soumettre une, la Ville a clairement indiqué qu’elle intenterait un recours.
  • Conformément au paragraphe 5(4) de l’accord des 40 %, si la Ville devait prendre le contrôle du terrain de golf, c’est elle qui choisirait le type d’exploitant, et ClubLink ne pourrait pas se prononcer sur ce choix. À titre de conseillère de votre quartier, je ferai tout en mon pouvoir pour que, le cas échéant, la population soit consultée sur les activités envisagées pour le terrain de golf.
  • Bien que le personnel municipal ait indiqué qu’il envisagerait toutes les possibilités, la Ville n’est pas en mesure pour l’instant de prendre position sur la vocation du terrain de golf si elle devait en prendre le contrôle. Cette question sera débattue à mesure que la situation évoluera.
  • En vertu de l’accord des 40 %, ClubLink ne peut pas empêcher le public d’utiliser le terrain et les sentiers qui le traversent.