Le point sur le Programme de lutte contre les moustiques nuisibles de Kanata-Nord

L’épandage aérien et terrestre est maintenant chose faite pour les espèces présentes au printemps. GDG l’a confirmé : avec les conditions printanières de cette année, les surfaces sur lesquelles les moustiques se multiplient se sont agrandies. Cela dit, en raison des températures fraîches que nous avons connues, le développement des larves a été plus lent et les experts de GDG ont pu intervenir au bon moment.

On a mené des tests par balayage pour mesurer la quantité d’insectes nuisibles et installé une première série de pièges. Avec les résultats constatés, GDG a pu cerner les zones problématiques. L’épandage se poursuivra durant l’été.

Si le programme de GDG vise à diminuer la population de moustiques d’au moins 80 %, l’entreprise s’attend aux mêmes résultats au printemps. Avec de plus vastes étendues d’eaux stagnantes, il est plus facile de répandre le produit sur de grandes zones, puisqu’on peut procéder par voie aérienne plutôt que terrestre. Si l’on ne faisait aucun traitement, la population de moustiques serait extrêmement élevée : GDG estime que nous aurions vu une augmentation de 200 %.

Les experts de l’entreprise travaillent à une étude de cas actualisée, que je relaierai en temps et lieu.