Le travail du Groupe de travail sur les besoins humains

Mise à jour sur la façon dont nous aidons nos résidents les plus vulnérables

Le travail du Groupe de travail sur les besoins humains

Plus tôt cette semaine, j’ai eu l’occasion de me joindre au maire Jim Watson et à Donna Gray, directrice générale, afin de faire le point sur le Groupe de travail sur les besoins humains. En voici quelques points saillants et renseignements importants :

Soutien au financement des services sociaux :

Plus tôt ce mois-ci, la Ville a reçu la moitié d’un engagement de 13,3 millions de dollars du gouvernement provincial par l’intermédiaire du Fonds de secours pour les services sociaux (2020-2021). Ce financement s’ajoute aux 4,8 millions de dollars déjà reçus dans le cadre du programme fédéral Vers un chez-soi, ce qui porte le financement total immédiat à 11,4 millions de dollars. Ce financement vise à répondre aux besoins des personnes vulnérables en ces temps difficiles. Plus précisément, 8,3 millions de dollars seront utilisés dès maintenant pour appuyer les mesures suivantes :

  • Besoins en matière d’hébergement d’urgence
  • Centres d’isolement et chambres d’hôtel pour l’isolement en lien avec la COVID-19
  • Centres et hôtels en vue d’assurer la distanciation physique pour les personnes et les familles sans abri
  • Logements et sensibilisation à l’itinérance, besoins de base et programmes de jour

En outre, 3 millions de dollars seront alloués à des organismes à but non lucratif pour répondre à des besoins persistants et immédiats. Ce financement sera réparti aux organismes qui fournissent du soutien et des services essentiels en réponse à ces enjeux, comme les suivants :

  • Fournisseurs de services aux personnes sans abri et centres de services résidentiels
  • Organismes fournissant du soutien et des services essentiels aux résidents à risque et aux communautés en quête d’équité, en mettant l’accent sur les communautés autochtones et les femmes

La Ville définit « soutien et services essentiels » comme la sécurité alimentaire, la coordination des services pour répondre à des besoins extraordinaires et les services directs pour les personnes âgées isolées, les autres résidents à risque et les communautés en quête d’équité.

Le Groupe de travail sur les besoins humains a élaboré un cadre de financement pour répartir les 3 millions de dollars de financement entre les organismes communautaires admissibles. La Ville invite les organismes locaux à but non lucratif qui répondent aux critères à présenter leur demande de financement. Les organismes intéressés peuvent trouver le mandat complet du Fonds de secours pour les services sociaux et la trousse de demande simplifiée ici. Le personnel effectue le tri des demandes et les traitera en temps opportun. Les organismes peuvent s’attendre à ce que ces fonds soient distribués d’ici le début du mois de mai.

Sécurité alimentaire :

Une partie du travail du Groupe de travail sur les besoins humains porte sur la sécurité alimentaire. Le Sous-groupe sur la sécurité alimentaire a été créé afin de cibler les besoins et les lacunes actuels au sein du réseau d’alimentation d’Ottawa et de coordonner les approches pour répondre à ces besoins croissants.

Le groupe de travail a créé la Fiche de renseignements sur les ressources alimentaires afin de fournir aux résidents des renseignements sur les principales options de ramassage et de livraison de produits alimentaires dans leur collectivité.

De plus, la Banque d’alimentation d’Ottawa a fourni des cartes-cadeaux d’épicerie aux clients jusqu’au 20 avril; plus de 550 000 $ en cartes-cadeaux ont été distribués. Cela a permis aux banques alimentaires de disposer du temps nécessaire pour reconstituer leurs réserves alimentaires et assurer une chaîne d’approvisionnement fiable. Le Comptoir alimentaire de Kanata continue d’accomplir un travail incroyable en soutien à notre quartier. Vous trouverez de plus amples renseignements sur son travail ici.

Vérifications du bien-être :

Ce n’est pas tout le monde qui est branché à Internet, et il est important de faire tout ce qui est possible pour vérifier si les personnes les plus vulnérables vont bien. Logement communautaire d’Ottawa (LCO) a travaillé dur et effectué des appels téléphoniques aux 1 451 résidents figurant sur sa liste d’appels d’urgence, et commencé à téléphoner à 6 300 personnes âgées. Le Groupe de travail s’est également associé à la Croix-Rouge pour effectuer des vérifications du bien-être par porte-à-porte pour tous les résidents de LCO qui n’ont pas pu être joints par téléphone.

Ces efforts se poursuivent. D’ici la fin du mois d’avril, le Groupe de travail aura un plan destiné à répondre aux besoins des personnes les plus isolées et les plus vulnérables de nos collectivités. Ce plan comprendra des mesures telles que les suivantes :

  • Travailler avec les conseils scolaires pour rejoindre les familles qui n’ont pas encore été rejointes.
  • Établir des liens avec d’autres fournisseurs de services qui soutiennent les résidents vulnérables de la ville pour voir comment nous pouvons appuyer les mesures de sensibilisation.
  • Travailler avec les bureaux des conseillers pour rejoindre les populations isolées dans chaque quartier.
  • Travailler avec les associations communautaires pour déterminer les lacunes en matière de soutien.

Soutien pour les personnes âgées isolées :

Le Groupe de travail sur les besoins humains collabore activement avec les conseillers de West Carleton, de Cumberland, d’Osgoode et de Rideau-Goulbourn pour cerner les lacunes et les besoins actuels des personnes âgées en milieu rural. Le plus difficile est de ne pas connaître le soutien disponible. Pour surmonter cette difficulté, des cartes postales contenant de l’information sur les ressources ont été envoyées par la poste. Le Groupe de travail sur les besoins humains et la Croix-Rouge continuent de travailler avec des partenaires des collectivités rurales pour cibler les résidents qui pourraient bénéficier de soutien supplémentaire. Le Réseau de soutien communautaire de Champlain a conçu une liste centralisée de services de soutien communautaire, que vous trouverez ici.

Refuges communautaires et familiaux :

Le réseau de refuges pour familles de la Ville dessert plus de 500 familles, qui ont souvent des salles de bain et cuisines communes. Ces espaces communs augmentent les risques de contracter la COVID-19. Afin d’atténuer ces risques, la Ville continue de chercher des hôtels, motels et espaces postsecondaires de sorte à permettre la distanciation physique. À ce jour, la Ville a pu mobiliser 70 chambres d’hôtel et a localisé 70 familles; 70 autres chambres seront ajoutées sous peu. La Ville continue de travailler afin de trouver 50 chambres d’hôtel supplémentaires pour que 50 autres familles puissent respecter les exigences de distanciation physique. Ces familles reçoivent aussi du soutien pour leurs besoins personnels, y compris de la nourriture et des vérifications du bien-être. Ces services sont assurés par une équipe de chargés de cas en matière de logement et des organismes communautaires.

La Ville continue d’examiner toutes les options de logements permanents afin d’accroître l’offre de logements abordables à utiliser à long terme. Des fonds supplémentaires de tous les ordres de gouvernement seront toutefois nécessaires pour que cela puisse aller de l’avant. Les Services de logement travaillent en outre avec les fournisseurs de logements sociaux pour analyser le marché et déterminer les loyers indexés sur le revenu qui peuvent être offerts aux personnes sans abri. Dans les prochaines semaines, la Ville lancera la nouvelle Allocation Canada-Ontario pour le logement, qui cible les femmes seules et les ménages dirigés par une femme seule afin de les aider à trouver un logement dans les marchés privés, un défi pendant la pandémie de COVID-19.

La pandémie de COVID-19 augmente les risques auxquels sont exposées les familles qui vivent dans des logements temporaires. Un immeuble de 28 logements a été obtenu de l’Université d’Ottawa pour mieux soutenir les familles dont le résultat du test de dépistage de la COVID-19 est positif. Le personnel cherche à augmenter les logements disponibles, entre autres en essayant de sécuriser 28 autres logements auprès d’un hôtelier.

Personnes sans abri :

Environ 860 personnes vivent dans le réseau de refuges communautaires chaque jour, et on estime que 98 vivent dans la rue. Ces personnes sont particulièrement à risque de contracter la COVID-19, et la Ville continue d’essayer d’atténuer ces risques. Les mesures prises comprennent les suivantes :

  • Mise en œuvre immédiate de pratiques améliorées de dépistage, de lutte contre les infections et de distanciation sociale dans le réseau de refuges
  • Réponse aux besoins de base immédiats
  • Création des centres d’isolement spécialisés décrits précédemment
  • Création d’une capacité de distanciation physique supplémentaire dans notre réseau de refuges

Dépistage dans les refuges :

Les refuges suivent les directives énoncées par Santé publique Ottawa et ont mis en œuvre le Guide de prévention et de contrôle des infections dans les services aux sans-abri de Santé publique Ottawa. On poursuit ce travail afin de s’assurer que tous les organismes suivent les dernières directives de Santé publique Ottawa. À cette fin, Ottawa Inner City Health joue un rôle clé dans le réseau de refuges d’urgence pour personnes seules en déterminant et en mettant en œuvre les protocoles de dépistage et d’évaluation que le personnel de première ligne doit suivre. Ottawa Inner City Health dispose en outre d’une fourgonnette mobile d’évaluation qui peut servir à répondre à tous les cas suspects et à procéder à des tests dans le réseau de refuges pour personnes seules. Pour protéger tout le monde, toute personne présentant des symptômes est isolée aux installations de l’Armée du Salut en attendant les résultats des tests. Ottawa Inner City Health offre également des services de soins infirmiers et des conférences de cas 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Services de soutien de base pour les personnes sans abri :

Le personnel travaille avec des organismes afin de pouvoir offrir certains services de soutien de base pendant la pandémie, comme le soutien aux besoins fondamentaux, l’isolement et le traitement des personnes sans abri, et l’amélioration de la distanciation physique. En voici quelques points saillants :

  • Cinq toilettes portatives ont été installées au centre-ville, et on travaille à une solution à plus long terme pour répondre aux besoins de façon permanente. Les douches et les toilettes du Centre récréatif McNabb ont ouvert cette semaine pour permettre aux personnes sans abri d’accéder aux douches.
  • Afin de faciliter l’isolement et le traitement des personnes sans abri, le Groupe de travail sur les besoins humains, en partenariat avec Ottawa Inner City Health et le réseau de refuges communautaires, a ouvert un centre d’isolement et de traitement de 40 lits au Centre communautaire Routhier. En partenariat avec les Bergers de l’espoir, l’Hôpital Royal Ottawa et le ministère de la Santé et des Soins de longue durée, un autre centre d’isolement de 40 lits a été ouvert au Centre de loisirs Le Patro d’Ottawa. Le centre soutiendra les centres de services résidentiels et le Programme des foyers de soins spéciaux de l’Ontario.
  • Dans le but d’améliorer la distanciation physique dans le réseau de refuges pour personnes seules, le Centre récréatif Jim-Durrell offrira un espace de distanciation physique immédiatement pour le réseau de refuges pour hommes. L’équipe des Services du logement de la Ville, appuyée par des partenaires communautaires de lutte contre l’itinérance, gérera ce centre pouvant accueillir 140 personnes.

Le Groupe de travail sur les besoins humains cherche aussi à obtenir 50 chambres d’hôtel pour les femmes et les jeunes dans le réseau de refuges d’urgence afin d’améliorer la distanciation physique. Le Bureau des services à la jeunesse, en partenariat avec le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, ouvrira bientôt dans le réseau de refuges d’urgence des chambres d’isolement pour les jeunes de 16 à 21 ans qui présentent des symptômes de COVID-19. La Ville continue d’étudier des options de capacité d’accueil à moyen et long termes pour les hommes et les femmes seuls afin de réduire les situations de surpeuplement et de débordement.

Soutien financier aux personnes et aux familles :

Tous les ordres de gouvernement continuent de soutenir les ménages à faible revenu directement touchés par la pandémie. Dans les mises à jour précédentes, j’ai brossé un portrait global de ces programmes. Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à communiquer avec votre députée fédérale, Karen McCrimmon, pour les programmes du gouvernement du Canada, et votre députée provinciale, Merrilee Fullerton, pour ceux du gouvernement de l’Ontario. Vous pouvez également faire le 3-1-1, puis appuyer sur le « 4 » pour obtenir l’aide des services sociaux.

Ce ne sont que quelques exemples du travail accompli par le Groupe de travail sur les besoins humains afin de soutenir certains des groupes et communautés les plus vulnérables de notre ville. Je suis fière du travail accompli, mais je sais qu’il y a encore beaucoup à faire. Je continuerai de vous tenir au courant de ce travail important.