Le Secrétariat de la lutte contre le racisme

Au début de la semaine, j’ai publié un billet à propos du nombre de membres de notre collectivité qui ont communiqué avec nous ces derniers jours parce qu’ils estiment avoir besoin d’un exutoire afin d’exprimer leurs très vives émotions à propos des événements qui se déroulent dans le monde à l’heure actuelle. Je sais qu’il faut prêter attention aux injustices raciales que subissent bien des gens dans notre ville. Je sais aussi qu’une journée de manifestations n’est pas suffisante et qu’il faut absolument persévérer et avoir la volonté d’accomplir les progrès nécessaires.

Permettez‑moi aujourd’hui de vous adresser un compte rendu sur les mesures importantes qu’a prises la Ville et auxquelles nous nous consacrerons. En novembre 2019, j’ai appuyé une motion déposée par Rawlson King, conseiller municipal, pour mettre sur pied le Secrétariat de la lutte contre le racisme à la Ville. C’est grâce à son leadership que nous avons pu prévoir, dans le budget de la Ville cette année, le financement d’un poste à temps plein de spécialiste de la lutte contre le racisme, ainsi qu’un budget de fonctionnement pour l’élaboration d’une stratégie et d’un plan d’action.

Le ou la titulaire du poste de spécialiste de la lutte contre le racisme sera chargé(e) d’évaluer la politique de la Ville, les moyens à prendre pour l’élaborer et le processus décisionnel, en plus d’évaluer les programmes et de surveiller les résultats, pour s’assurer que tout se déroule sans racisme ni discrimination. Nous avions lancé en février la campagne de recrutement du ou de la titulaire de ce poste, mais nous l’avons décalée temporairement en raison de la pandémie de COVID-19. Je m’attends toutefois à ce que cette campagne s’achève dans les prochaines semaines.

Le ou la titulaire de ce poste s’occuperait des priorités immédiates, ce qui consiste à mener des travaux de recherche et des activités de communication en collaboration avec les principaux intervenants à propos des répercussions de la COVID-19 sur les personnes et les communautés racialisées à Ottawa. En outre, la Ville a déposé auprès du gouvernement fédéral une demande de financement complémentaire et s’attend à ce qu’une décision soit rendue sur le financement en juillet 2020. Dans la proposition que nous avons déposée, nous demandons de financer le recrutement d’un coordonnateur ou d’une coordonnatrice de projet à temps plein et de 16 jeunes stagiaires adultes issus des communautés racialisées et autochtones. Ils travailleraient de concert dans la promotion des pratiques de lutte contre le racisme et l’oppression dans l’ensemble des directions générales de la Ville.

Je sais que ce n’est que le début de ce qui constituera un dialogue permanent et un travail essentiel auquel nous devrons tous participer et qu’il reste fort à faire. Toutefois, je continuerai d’appuyer cet important travail et j’ai hâte de travailler en collaboration avec mes collègues pour veiller à continuer de faire de notre ville une collectivité plus inclusive et accueillante pour tous et pour toutes.