Des nouvelles du Comité des finances et du développement économique

En tant que conseillère municipale, je suis chargée de vous représenter au sein des divers comités dont je suis membre. L’un d’entre eux, le Comité des finances et du développement économique, s’est réuni hier pour traiter de quelques points qui me semblent importants pour notre collectivité.

Reprise économique face à la COVID-19

Lors de cette réunion, nous avons pris connaissance d’un rapport pessimiste dans lequel était décrite la situation économique actuelle de notre ville, dont voici quelques détails importants :

  • Bon nombre de nos quartiers sont en difficulté, avec quelque 53 600 emplois perdus à Ottawa entre février et juillet de cette année. Le taux de chômage s’élève à 9,8 pour cent, contre 3,8 pour cent en février.
  • Selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante, un sondage réalisé en août a démontré qu’une petite entreprise canadienne sur sept est menacée de fermeture en raison de la pandémie. Nous ne devons pas laisser nos petites entreprises fermer leurs portes, et c’est la raison pour laquelle il est si important de soutenir le commerce local.
  • Seulement 63 pour cent des petites entreprises sont ouvertes à temps plein, 39 pour cent sont en effectifs complets et à peine 26 pour cent d’entre elles connaissent des volumes de vente normaux.
  • Les prévisions économiques indiquent que le PIB d’Ottawa accusera une baisse de 2,4 pour cent en 2020, et il faudra peut-être plusieurs années pour récupérer cette perte.
  • Les répercussions sur le secteur du tourisme ont été vertigineuses. Les entreprises touristiques ont employé plus de 43 000 résidents de notre ville et généré 755 millions de dollars en recettes fiscales. On prévoit à présent, uniquement pour 2020, une perte d’environ 1,4 milliard de dollars en dépenses effectuées par les visiteurs.

 

Pourtant, les nouvelles ne sont pas toutes mauvaises. Il est important de savoir que notre ville est dotée d’une économie résistante et diversifiée. Cette particularité, qui s’avère cruciale, a permis à notre ville de contrebalancer quelques-uns des chocs économiques subis dans certains secteurs, grâce à des industries à l’économie plus vigoureuse. À titre d’exemple, l’embauche au gouvernement fédéral reste stable et notre secteur technologique demeure un moteur économique puissant pour notre ville.

Nous devons continuer de tirer parti de nos succès et de nos forces. Notre secteur technologique peut s’appuyer sur le plus vaste parc technologique au Canada et, ici même à Kanata-Nord, il continue d’innover et de développer des produits et des services de pointe. Nous sommes incroyablement forts en réseautique et en connectivité. Ces atouts doivent être prioritaires pour notre ville au moment où nous espérons reconstruire une économie encore plus forte qu’avant. Une connectivité Internet fiable et solide est au cœur même de toute nouvelle économie forte. Elle permet aux résidents de travailler ou d’étudier chez eux en toute sérénité, une situation qui s’avère difficile pour un trop grand nombre de nos concitoyens dans l’environnement actuel. La connectivité permet aux villes et aux infrastructures intelligentes de fonctionner efficacement, une condition fondamentale pour bâtir la ville de demain. Je vais continuer de collaborer avec diverses parties et des membres du personnel de la Ville pour en faire un point central de notre redressement économique. Continuer à reconstruire et à stimuler notre économie sera difficile, mais ces efforts permettront à notre ville de conserver son rôle de chef de file mondial.

Sommet Code for Canada 2020

En mars dernier, avant la pandémie, j’ai assisté au sommet Code for Canada 2020 à Toronto. Je suis tenue de sounettre au Comité un rapport décrivant comment ce déplacement professionnel a fait progresser les objectifs de la Ville, et ce point a été mis à l’ordre du jour de cette réunion.

Présente à la réunion, j’ai été invitée à faire ma présentation dans le cadre d’une table ronde d’étude de cas, où il était question de l’importance et de la nécessité de financer les initiatives numériques gouvernementales. Cette table ronde était notamment composée de Jamie Boyd, du gouvernement de la Colombie-Britannique, de Katy Lalonde, des Services numériques de l’Ontario, et de Ryan Androsoff, de l’Institut sur la gouvernance.

Il est aujourd’hui plus important que jamais que notre ville continue de tirer parti de ses succès passés, notamment les initiatives suivantes :

  • Régulation adaptative de la circulation : projet du chemin Innes
  • Projet de véhicules connectés EcoDrive
  • Piste d’essai privée L5 d’Ottawa
  • Installation publique d’essai de véhicules connectés et autonomes dans le parc technologique de Kanata-Nord

Nous pouvons compter sur une expertise parmi les meilleurs au Canada, ici même à Kanata-Nord et ailleurs sur le territoire municipal. Si nous voulons être les chefs de file de demain, notre ville doit continuer d’investir, tout en progressant et en faisant preuve de leadership dans les projets de ville intelligente. Vous pouvez suivre cette discussion ici.

Mise à jour trimestrielle sur l’étape 2 du projet de TLR et leçons apprises

Nous avons reçu une mise à jour trimestrielle sur les travaux réalisés dans le cadre de l’étape 2 du prolongement du TLR. Même si cette étape ne concerne pas encore Kanata, il est important de continuer d’appliquer les leçons tirées de l’étape 1 et de protéger l’investissement des contribuables dans ce projet. Malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, les travaux se déroulent comme prévu. Vous pouvez voir la présentation des détails ici et la vidéo illustrant la progression des travaux ici.

Nous avons par ailleurs recommandé de faire appel aux services de la firme KPMG pour examiner le processus d’approvisionnement pour l’étape 2. Cette mesure ferait suite aux rapports publiés par le vérificateur général, qui ont mis en évidence des points à améliorer et que la Ville pourrait examiner plus en profondeur. Il est crucial que la Ville continue d’apprendre et qu’elle applique des pratiques exemplaires, afin de protéger nos investissements et d’offrir plus de valeur à nos contribuables.

Tanger Outlets

Lors de la réunion du Comité, le personnel a soumis une proposition visant à permettre à Tanger Outlets d’ouvrir pendant les jours fériés. Une dispense au règlement municipal a été recommandée par le personnel de la Ville et approuvée à l’unanimité par le Comité. Je sais que nous faisons nos courses un peu différemment en ce moment, mais nous devons continuer de chercher des moyens de soutenir notre industrie touristique et nos commerces de détail, durement touchés. Je suis bien consciente des préoccupations des travailleurs pendant cette pandémie de COVID-19. C’est la raison pour laquelle j’ai collaboré étroitement avec Santé publique Ottawa et les Services des règlements municipaux au cours des dernières semaines. J’ai vigoureusement soutenu l’élargissement et la poursuite de l’application du Règlement temporaire sur le port du masque, qui s’applique maintenant aux aires communes intérieures. J’ai demandé aux Services des règlements municipaux de surveiller étroitement le centre Tanger, afin que tous les règlements du provincial et de Santé publique Ottawa soient respectés. Les employés et les clients doivent se sentir en sécurité, et je continuerai d’en faire une priorité.

Si vous avez des questions ou des commentaires à formuler sur le travail que j’effectue en votre nom à l’hôtel de ville, vous pouvez m’écrire en tout temps.