Le point sur la COVID-19 dans Kanata-Nord : Le 7 janvier

Bonsoir, Kanata-Nord.

Bonne et heureuse année à tous et à toutes! J’aimerais pouvoir commencer 2021 sur une note plus joyeuse, mais malheureusement, le 4 janvier, Ottawa passait – encore une fois – en zone rouge (contrôler) en raison du nombre croissant de cas de COVID-19.

Si on lui en donne l’occasion, la COVID-19 va se propager. Les rassemblements à l’intérieur et les espaces publics bondés favorisent la transmission, et doivent donc toujours être évités. Nous devons nous protéger en étant vigilants et en continuant de respecter les recommandations de la santé publique.

L’annonce du gouvernement provincial aujourd’hui n’est peut-être pas surprenante, mais elle ajoute assurément de la pression sur les familles : les élèves du primaire d’Ottawa ne reprendront pas les cours en personne avant le 25 janvier. Le taux de positivité chez les enfants d’âge scolaire a augmenté fortement, ce qui est inquiétant. Nous devons assurer la sécurité de nos enfants. J’ai moi-même trois enfants d’âge scolaire en apprentissage virtuel, et je sais à quel point il est difficile d’aider ses enfants pendant leurs cours en ligne tout en gérant ses responsabilités professionnelles et autres.

Vous trouverez sur mon site Web une liste des ressources communautaires disponibles. N’hésitez pas à demander de l’aide si vous en avez besoin, et n’oubliez pas : vous avez le droit de ne pas bien aller.

 

Tableau de bord de la COVID-19
Santé publique Ottawa publie chaque jour un tableau de bord, qui est actualisé à partir de l’information la plus récente. Vous pouvez le consulter sur ce site Web. Il comprend de nombreux indicateurs. Outre le nombre de cas, voici quelques-uns des indicateurs que je suis attentivement :

  • Nombre de cas
    • Il s’agit du nombre de cas positifs confirmés par un test dans notre ville. Cet indicateur est essentiel, car il donne une vue d’ensemble de la situation de la COVID-19 dans notre communauté. Il faut toutefois savoir que le dépistage ne donne qu’une idée des taux d’infection réels dans la population. Au cours de la dernière semaine, 650 nouveaux cas ont été confirmés :
      • Vendredi, + 88
      • Samedi, + 133
      • Dimanche, + 104
      • Lundi, + 114
      • Mardi, + 101
      • Mercredi, + 42
      • Jeudi, + 68
    • Malheureusement, il y a eu 2 décès cette semaine. Ces chiffres portent le total cumulatif à 10 750 personnes infectées par la COVID-19 et à 394 décès tragiques de résidents d’Ottawa.
  • Hospitalisations
    • Le nombre d’hospitalisations est un important indicateur qui permet de comprendre la capacité d’accueil des hôpitaux au regard de la demande. Il y a actuellement 21 personnes hospitalisées, dont 9 aux soins intensifs. Au total, 558 personnes ont été hospitalisées, dont 118 aux soins intensifs, depuis le début de la pandémie.
  • Éclosions
    • On compte actuellement à Ottawa 40 foyers d’éclosion. Cet indicateur est essentiel, puisqu’il permet de connaître les endroits où la transmission peut être très rapide. Il s’agit entre autres des foyers de soins de longue durée, des maisons de retraite, des hôpitaux, des écoles et des centres de garde d’enfants. La COVID-19 peut s’y propager rapidement, et c’est pourquoi il est important de tout faire en notre pouvoir pour y réduire au minimum la propagation.
  • Capacité du système de soins de santé
    • Plus il y a de cas de COVID-19 dans notre ville, plus il peut y avoir de patients hospitalisés, ce qui risque de réduire la capacité de notre système de soins de santé. Actuellement, 95 % des lits en soins actifs sont occupés, contre 82 % des lits en soins intensifs et 33 % pour les lits dotés d’un respirateur en soins intensifs. Cet indicateur prend en compte tout le système de santé.
  • Taux de positivité
    • Il s’agit du pourcentage de tous les tests de dépistage de la COVID-19 traités dont le résultat est positif. Ce taux s’établit actuellement à 4,4 %. Le taux de positivité est un autre indicateur qui nous renseigne sur l’importance de la propagation dans notre communauté; plus ce chiffre baisse, plus il est probable que nous y ralentissions la propagation de la COVID-19.
  • Santé publique
    • Il est très important que les chargés de cas de Santé publique Ottawa communiquent avec les personnes dont l’infection est confirmée dans les 24 heures après leur signalement. L’objectif est de respecter ce délai dans 90 % des cas. Actuellement, les agents y arrivent 88 % du temps. Il importe également de communiquer avec les contacts de ces personnes infectées dans les 24 heures, ce qui se produit 74 % du temps. Si le nombre de personnes infectées par la COVID-19 devait augmenter, les ressources disponibles à Santé publique Ottawa ne seraient pas suffisantes pour poursuivre la recherche de contacts.
  • Nombre de contacts par cas infecté
    • Actuellement, le nombre moyen de contacts par cas infecté est de 4,5. Ce chiffre représente le nombre moyen de personnes qui ont été en contact avec une personne dont le résultat au test de dépistage est positif. C’est une donnée importante : plus le chiffre est élevé, plus le virus risque de se propager dans la population. Plus il est faible, plus simple est la recherche de contacts étroits et la réduction de la propagation du virus. Le moyen le plus efficace d’orienter positivement cet indicateur consiste à respecter les consignes de Santé publique Ottawa et la distanciation physique, dans toute la mesure du possible, à se laver les mains et à porter le masque.

 

Le point à l’échelle municipale

  • J’aimerais rappeler que nous faisons toujours l’objet d’un confinement provincial, et ce, jusqu’au samedi 23 janvier 2021. Pour de plus amples renseignements, consultez ma publication du 21 décembre; j’y ai donné un aperçu détaillé de ce qui est ouvert et fermé dans notre communauté pendant ce confinement. Vous trouverez aussi cette liste sur mon site Web.
  • Des foules importantes ont été observées sur les patinoires extérieures, les pentes de toboggan et les pistes de ski, ce qui soulève des inquiétudes quant à la santé et à la sécurité publiques. Par conséquent, la Dre Vera Etches a émis une ordonnance collective selon l’article 22 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé à toutes les personnes qui possèdent ou exploitent une installation récréative de plein air, de même qu’à toutes les personnes qui y accèdent. L’Ordonnance comprend les exigences suivantes :
    • Une capacité maximale de 25 personnes pour toutes les installations récréatives extérieures, y compris les pistes de patinage, à tous les endroits où le public se rassemble, comme au sommet de pentes de toboggan, aux points de départ de sentiers et aux points d’accès aux installations récréatives
    • La nécessité pour les usagers des installations récréatives de maintenir une distance physique d’au moins 2 mètres avec les personnes n’appartenant pas à leur ménage
    • Le port obligatoire d’un masque dans les endroits où les membres du public ont accès aux installations récréatives extérieures avant de participer activement à une activité récréative ou d’observer d’autres personnes participer à des activités récréatives
    • L’interdiction de pratiquer des sports ou d’autres activités susceptibles d’amener des personnes à s’approcher à moins de 2 mètres les unes des autres
    • L’affichage d’avis dans des endroits bien en vue expliquant les exigences de l’Ordonnance collective
  • Conformément aux règlements provinciaux, tous les sports d’équipe sont interdits, et la Ville a décrété qu’il est seulement possible de patiner sur la glace des patinoires et que l’utilisation de bâtons de hockey, de rondelles, de balles et de tout autre équipement sportif n’y est pas autorisée. J’ai partagé sur mon site Web une mise à jour quant à l’utilisation de l’étang Beaver, et j’aimerais vous rappeler que le masque doit être porté dans les 15 mètres (50 pieds) du bord de la surface de glace. Même s’il n’est pas obligatoire pendant le patinage, le port du masque est recommandé par Santé publique Ottawa pour obtenir une protection accrue.
  • La Ville mettra en œuvre un système de réservation en ligne pour les quatre surfaces de glace réfrigérées extérieures de la Ville (la Patinoire des rêves de l’hôtel de ville, la Patinoire du parc Lansdowne, la Patinoire Jim-Tubman Chevrolet et la patinoire de la Place-Ben-Franklin), permettant aux résidents de réserver des périodes gratuites de 45 minutes de patinage à ottawa.ca/patinage.
    • À compter de ce samedi 9 janvier, une réservation sera nécessaire pour patiner aux heures de pointe suivantes :
      • Patinoire des rêves de l’hôtel de ville, de 9 h à 23 h chaque jour
      • Patinoire Jim-Tubman Chevrolet, de 10 h à 22 h la fin de semaine et de 8 h à 22 h la semaine
      • Patinoire du parc Lansdowne, de 9 h à 22 h la fin de semaine et de 17 h à 22 h la semaine (* Les heures peuvent changer.)
      • Patinoire de la Place-Ben-Franklin, de 9 h à 22 h la fin de semaine et de 17 h à 22 h la semaine (* Les heures peuvent changer.)
    • Les personnes ayant effectué une réservation doivent montrer une copie de leur courriel de confirmation à l’entrée, que ce soit sur un appareil mobile ou sur une feuille imprimée. Les patinoires réfrigérées sont ouvertes si les conditions météorologiques le permettent, alors consultez ottawa.ca avant d’arriver pour votre période de patinage réservée. La limite de 25 personnes demeure en vigueur en tout temps.
    • Le système de réservation sera ouvert aux résidents le vendredi 8 janvier, à 18 h, pour réserver des périodes de patinage pour samedi et dimanche. À l’avenir, les réservations pourront être effectuées jusqu’à deux jours à l’avance, et de nouvelles périodes seront offertes à 18 h tous les jours. Chaque réservation pourra comprendre un maximum de quatre patineurs.
  • Lundi, Anthony Di Monte, directeur général des Services de protection et d’urgence de la Ville d’Ottawa, et la Dre Vera Etches, médecin chef en santé publique, ont diffusé une mise à jour sur la distribution des vaccins contre la COVID-19, que vous trouverez sur mon site Web :
    • Depuis mardi, le vaccin Pfizer n’est plus seulement administré à l’Hôpital d’Ottawa, ce qui permet d’en faire bénéficier les résidents des établissements de soins de longue durée de toute la ville, de sorte à protéger certains de nos résidents les plus vulnérables. Voilà qui est encourageant!
    • Pour plus de renseignements sur la vaccination contre la COVID-19 à Ottawa, consultez le site Web de Santé publique Ottawa.
  • La Ville offrira un large éventail de cours virtuels, notamment des cours d’arts, de cuisine, de conditionnement physique, de méditation, de langues et plus encore. Ces cours seront offerts en temps réel, et donc diffusés en direct, sous forme interactive. Le cyberguide sera publié le lundi 11 janvier, et vous pourrez vous inscrire dès le 14 janvier. Les cours commencent le 25 janvier.

 

Le point à l’échelle provinciale

  • Comme l’a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Éducation, les écoles du Sud de l’Ontario continueront de donner les cours en ligne jusqu’au 25 janvier.
    • Alors que les cas de COVID-19 continuent d’augmenter à un rythme alarmant à l’échelle de la province, le gouvernement de l’Ontario, en consultation avec le médecin hygiéniste en chef et d’autres experts de la santé, prolonge certaines mesures pour assurer la sécurité des élèves, du personnel enseignant et des habitants du Nord de l’Ontario. Ces mesures comprennent la prolongation de l’apprentissage en ligne animé par les enseignants jusqu’au 25 janvier 2021 pour les élèves des écoles primaires dans les 27 zones des bureaux de santé publique du Sud de l’Ontario, et la prolongation de 14 jours de la période de confinement dans le Nord de l’Ontario pour l’harmoniser avec la période de confinement dans le Sud de l’Ontario.
    • Le dépistage ciblé effectué auprès des élèves et du personnel en décembre 2020 a confirmé que les écoles ne sont pas une source importante de transmission. Cependant, les élèves étant maintenant à la maison depuis plusieurs semaines et des rapports faisant état de comportements inquiétants pendant les Fêtes, le taux de positivité chez les enfants d’âge scolaire a augmenté fortement. Le taux de positivité chez les enfants de 12 et 13 ans est passé de 5,44 % à la fin novembre et au début de décembre à près de 20 % au début de janvier, et c’est ce qui est le plus inquiétant.
    • En réponse à l’augmentation de la transmission communautaire, l’apprentissage en personne sera reporté au 25 janvier 2021 dans le Sud de l’Ontario, ce qui correspond au recommencement de l’apprentissage en personne pour les élèves des écoles secondaires dans ces régions. Les élèves des écoles primaires et secondaires dans les sept zones des bureaux de santé publique du Nord de l’Ontario recommenceront l’apprentissage en personne le 11 janvier 2021.
    • Pour continuer de soutenir l’apprentissage à distance, le ministère a recommandé qu’une partie de la deuxième tranche du financement fédéral, soit un investissement supplémentaire de 80 millions de dollars, soit affectée à l’achat de dispositifs technologiques supplémentaires, tels que des ordinateurs portables et des tablettes, pour soutenir les conseils scolaires, qui veulent se procurer environ 160 000 appareils supplémentaires à l’échelle de la province.
    • Une aide financière est également offerte aux familles durant cette période d’apprentissage à distance, par l’intermédiaire du Programme de soutien aux apprenants, qui a été élargi. À compter du 11 janvier 2021, les familles pourront obtenir 200 $ pour chaque enfant ou jeune jusqu’à la 12e année, et 250 $ pour chaque enfant ou jeune de la naissance à 21 ans ayant des besoins particuliers. Les demandes pourront être présentées jusqu’au 8 février 2021.
    • Pour celles et ceux qui ont besoin d’une aide supplémentaire pendant cette période difficile, l’Ontario accorde également un soutien supplémentaire de 10 millions de dollars pour soutenir la santé mentale des élèves, y compris un financement pour Jeunesse J’écoute afin de venir en aide aux enfants et aux jeunes de la province. Santé mentale en milieu scolaire Ontario offrira aux élèves des ressources et des stratégies en matière de santé mentale pour les soutenir durant cette période.
  • Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario conseille aux Ontariens de limiter les déplacements à l’extérieur de leur foyer à des fins essentielles uniquement. Les activités récréatives ne sont pas une raison valable de traverser la frontière entre le Québec et l’Ontario. Les fins essentielles comprennent les suivantes :
    • Se rendre au travail
    • Accéder aux soins de santé et aux médicaments
    • Aller à l’épicerie
    • Aller dans les services de garde d’enfants
    • Faire de l’exercice (en restant dans la communauté où vous demeurez)
    • Promener les animaux de compagnie au besoin
    • Soutenir les membres vulnérables de la communauté pour répondre aux besoins ci-dessus
  • Les déplacements à l’extérieur d’Ottawa (que ce soit en Ontario ou dans une autre province) doivent être limités aux fins essentielles. (Remarque : L’Agence de la santé publique du Canada recommande d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada.)
  • Si vous devez vous rendre à l’extérieur d’Ottawa pour votre travail ou pour d’autres raisons essentielles, voici quelques informations à prendre en considération :
    • Surveillez vos symptômes de la COVID-19, et ne voyagez pas si vous êtes malade.
    • Si un membre de votre ménage présente des symptômes de la COVID-19, cette personne doit rester chez elle, s’isoler et subir un test de dépistage. Les autres membres du ménage doivent également s’isoler jusqu’à ce que cette personne ait obtenu un résultat négatif au test de dépistage de la COVID-19.
    • Ne faites pas de covoiturage avec des personnes extérieures à votre ménage.
    • Portez le masque, lavez-vous les mains et maintenez une distance d’au moins 2 mètres avec les personnes extérieures à votre ménage.
    • Ne mangez pas, ne buvez pas et ne faites pas de pauses avec des personnes extérieures à votre ménage.
    • Vous pourriez être tenu de vous isoler à votre arrivée et à votre retour, selon l’endroit où vous avez voyagé. Le médecin hygiéniste en chef de l’Ontario conseille aux personnes qui arrivent ou reviennent en Ontario depuis le Canada pendant la période de fermeture de s’isoler pendant 14 jours à leur arrivée. Ce conseil d’isolement ne s’applique pas à ceux dont le domicile est au Québec et le travail à Ottawa et vice versa. (Remarque : L’arrivée et le retour au Canada d’un autre pays continuent de nécessiter 2 semaines d’isolement, conformément à la Loi sur la mise en quarantaine.)

 

Le point à l’échelle fédérale

  • Hier, le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, a émis un arrêté qui officialise les nouvelles exigences de dépistage de la COVID-19 pour tous les voyageurs aériens venant au Canada et qui fournit des directives supplémentaires aux exploitants de lignes aériennes et au public voyageur au sujet de la nouvelle exigence de dépistage avant le départ qui a été annoncée le 31 décembre.
    • À compter du 7 janvier 2021 à minuit (00 h, HNE), les voyageurs âgés de cinq ans ou plus, quelle que soit leur citoyenneté, doivent fournir à la compagnie aérienne la preuve d’un résultat négatif au dépistage de la COVID-19 en laboratoire avant de monter à bord d’un vol à destination du Canada.
    • Le dépistage doit être effectué à l’aide de l’un des deux types de tests pour la COVID-19 – soit une réaction de polymérisation en chaîne moléculaire (PCR) ou une amplification isotherme à médiation par boucle (LAMP) – et doit être effectué dans les 72 heures avant le départ prévu du voyageur pour le Canada.
    • Les voyageurs qui viennent au Canada doivent avoir ces informations au moment de l’embarquement.
    • Sans quoi le transporteur aérien qui assure le vol vers le Canada refusera automatiquement l’embarquement.

 

Je vous prie de respecter les mesures de confinement provinciales et les recommandations de la santé publique. Restez à la maison, sauf pour des déplacements essentiels.

Soyez prudents. Soyez COVID avisés.

Prenez soin de vous.

Jenna Sudds