Projet de trottoirs sur les promenades Varley et Leacock : Qu’est-ce qui est mieux pour notre communauté?

Je remercie tous les membres de notre communauté qui ont participé à la consultation publique virtuelle et qui ont adressé leurs commentaires sur le projet de trottoirs sur les promenades Varley et Leacock. Je remercie tous ceux et celles qui ont pris le temps d’adresser leurs commentaires aux employés de la Ville et à mon bureau.

Les employés ont compilé tous les commentaires reçus et les résultats du sondage sous forme de rapports « Ce qui a été dit », que vous trouverez sur le site Web de la Ville.

Jessica Lloy, gestionnaire de projet, a souligné les six grandes préoccupations soulevées pendant la consultation et pris en note les ajustements devant être apportés au plan fonctionnel à la lumière des commentaires reçus. Vous trouverez ces renseignements sur le site Web de la Ville, au lien fourni précédemment.

Les motifs invoqués pour et contre les trottoirs proposés sont à la fois nombreux et convaincants. Je crois que nous reconnaissons tous et toutes que Beaverbrook est un quartier absolument unique, doté d’un réseau de sentiers exceptionnel. Pendant cette consultation, ceux qui sont contre le projet ont évoqué ce réseau à maintes reprises. Or, je crois que ce projet permettra d’améliorer le réseau.

J’ai récemment déménagé dans le quartier, et j’ai passé les derniers mois à en utiliser les rues et sentiers tous les jours. En tant que grande passionnée de plein air, je suis extrêmement heureuse de voir autant de résidents, de tous âges, marcher, courir, faire de la raquette, skier et se promener à vélo dans notre quartier, et profiter du grand air. C’est incroyable! Ceci dit, je suis consciente que certains des sentiers doivent être réaménagés, et je militerai en ce sens dans le cadre des prochaines discussions sur le budget et de la mise à jour du Plan de transport actif sur laquelle nous travaillons actuellement.

La sécurité des piétons fait partie de mes préoccupations depuis mon élection, et j’ai travaillé avec les employés de la Ville afin d’explorer les améliorations possibles. Les promenades Varley et Leacock constituent l’une de nos sources de préoccupations à cet égard. Les enfants qui marchent pour se rendre à l’école, et les résidents qui marchent, courent ou se déplacent grâce à des aides à la mobilité ou à un fauteuil roulant, devraient pouvoir emprunter une infrastructure sécuritaire et accessible. En même temps, il faut aussi prêter attention à la vitesse et au débit sur ces deux rues afin de les rendre sécuritaires. Les employés de la Ville et moi-même sommes bien au courant du problème.

Quand Bill Teron a construit la communauté dans le milieu des années 1960, sa vision était progressiste et inspirante, et elle le demeure aujourd’hui. Je trouve très important de préserver ce caractère, autant que d’assurer notre sécurité et le maintien du sentiment d’appartenance communautaire.

En travaillant sur ce projet de trottoirs, je me suis mise au défi de me mettre à la place des personnes qui ne se déplacent pas de manière traditionnelle. Comment une personne à mobilité réduite se déplace-t-elle dans Beaverbrook? Sa capacité à se déplacer en toute sécurité est-elle plus importante que l’esthétique et le design du projet?

Beaverbrook a été construit en tenant compte de la nature. Nous en profitons tous les jours. Par contre, il faut se rappeler qu’il s’agit d’un quartier où les gens vivent au sein d’une communauté. Cette communauté n’est pas un exercice de design devant être préservé malgré le prix sur le plan humain. Je ne crois pas que c’était l’intention de Bill Teron en concevant cette communauté. Tout comme la nature, les humains, nos besoins et notre communauté grandissent et évoluent.

Nous devons penser aux enfants qui se rendent à l’école, aux résidents de tous âges qui se rendent au travail, marchent et profitent de Beaverbrook, et aux personnes à mobilité réduite qui ont besoin de pouvoir se déplacer sécuritairement dans notre communauté. C’est notre communauté à tous et toutes.

Ainsi, nous nous efforcerons de minimiser les répercussions sur les arbres et entrées de cour. Personne ne se retrouvera avec une entrée qui ne permet pas de stationner au moins un véhicule de long. Aucun arbre ne sera abattu tant que toutes les autres options n’auront pas été étudiées. Les employés de la Ville chercheront de plus à intégrer des mesures de modération de la circulation dans le plan et à assurer des liaisons sécuritaires avec le réseau de sentiers.

Ils passeront bientôt au plan détaillé et travailleront en étroite collaboration avec les résidents touchés de sorte à obtenir les meilleurs résultats possibles. Les travaux pourraient débuter en 2022, mais il est plus probable qu’ils soient lancés en 2023. Je vous tiendrai au courant dès que j’en saurai plus.

Merci.

Jenna Sudds